Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les expériences de Tonksounette

Les expériences de Tonksounette

Mes découvertes, voyages et coups de coeur... et beaucoup de Disney !

L'Histoire de la Bête, Serena Valentino

L'Histoire de la Bête, Serena Valentino

L’Histoire de la Bête de Serena Valentino est un roman de littérature jeunesse paru aux éditions Disney Press en 2017. Il est adapté partiellement du dessin-animé Walt Disney La Belle et la Bête, et raconte une version de l’histoire dont la Bête est le héros.

L’histoire débute au milieu d’une scène que l’on connaît, lorsque Belle est arrivée au château et que la Bête se pose des questions sur ses sentiments à son égard. Vient ensuite un flash-back qui durera la presque totalité du roman, où l’on apprend comment le Prince est devenue la Bête et ce qui se cache « réellement » derrière la malédiction.

Ne lisez pas la suite si vous avez l'intention de lire le livre et si vous voulez garder la surprise des détails !

Une prise de liberté sans prise de risques

L’Histoire de la Bête prend des libertés surprenantes mais cohérentes avec la version originale de l’histoire. Par ce roman on découvre que les personnages principaux sont beaucoup plus liés qu'il n'y parait. Gaston par exemple a été le meilleur ami du Prince avant la malédiction, et Belle s'est déjà rendue au château lorsque celui-ci a donné un grand bal pour trouver une fiancée. La malédiction aura effacé la Bête des souvenirs de Belle et Gaston.

La malédiction tient évidemment un rôle central dans le roman. Dès les premières pages le lecteur découvre une variante originale à l'histoire : l'enchanteresse n'est non pas une seule femme, mais un quatuor de soeurs princesses. Il s'agit de trois pestes (Lucinda, Ruby et Martha) et Circé la benjamine, ex-fiancée de la Bête. Le passé amoureux du Prince tient une place centrale dans le roman puisqu'il définit le caractère du personnage et amène la malédiction. Le Prince rejette Circé car elle est fille de paysanne et n'a pas de sang noble. Or pour la vanité du Prince qui ne pense qu'à sa réputation, épouser une fille de haut rang est indispensable. Circé est une très belle femme et contrairement au dessin-animé où le Prince rejette l'enchanteresse en raison de sa laideur, dans L’Histoire de la Bête le Prince ne veut épouser Circé que pour son apparence et non ce qu'elle est réellement. Cette version dénonce la superficialité du Prince qui est incapable d'épouser quelqu'un par amour.

Les trois sorcières sont obsédées par l'idée de venger leur soeur jusqu'au bout. Si la malédiction est une décision prise par les des quatre filles à la fois, c'est le trio diabolique qui mène la danse, obsédé par l'idée de venger leur soeur jusqu'au bout. Les trois pestes ne vont pas hésiter à provoquer le destin pour que la Bête n'ait aucune chance de rompre le mauvais sort. Seule Circé éprouve assez d'humanité et de coeur pour vouloir que justice soit rétablie, quitte à affronter ses soeurs. La malédiction prend fin lorsque Circé prend conscience des sentiments sincères qu'éprouve la Bête envers Belle. Entre Circé et Belle, le Prince vit une troisième histoire d'amour avec une véritable princesse du nom de Tulipe. Dans le dessin-animé, le charme ne se rompt pas au moment où la Bête tombe amoureuse de Belle mais lorsque Belle l’aime en retour. Ici nous découvrons que la princesse Tulipe aime véritablement la Bête mais le charme ne peut se rompre tant que la Bête ne l’aime pas en retour. Nous avons ici deux versions différentes de l’amour à sens unique, la malédiction ne peut prendre fin tant que l'amour n'est pas totalement partagé.

Une malédiction beaucoup plus douloureuse que l'originale

Dans cette version la malédiction est très longue à se mettre en place. Tout d'abord les sorcières informent le Prince de ce qui va l'attendre par la suite : transformation physique progressive jusqu'à devenir un monstre. Prenant la malédiction à la légère, le Prince ne croit pas les soeurs et continue de vivre sa vie sans s'en soucier. Les effets de la malédiction prennent effet petit à petit, d'abord sur le prince puis sur le château et les domestiques. Le Prince prend conscience de ses transformations physiques en comparant ses portraits et ses reflets dans les miroirs. Ces accessoires ont une grande importance pour le héros et rappellent son narcissisme. Il refuse la magie en accusant son peintre de l'avoir représenté avec des traits plus durs, plus vieillissants, sans réaliser qu'il s'agit de son nouveau visage. Le Prince est condamné peu à peu à une solitude éternelle. Le château devient hostile et l'effraie, il ne se sent plus chez lui et perd ses repères. Le Prince n'est plus capable de voir ses domestiques qui se changent un par un en pierre ou en objets. Ces objets enchantés sont d'abord présents sous leur forme humaine et portent les mêmes prénoms que dans le dessin-animé, Lumière, Big-Ben et Mrs Samovar pour ne citer qu'eux. Cependant avec la malédiction ils ne peuvent plus interagir avec leur maître qui ne les voit plus. Seule Belle les voit tels qu'ils nous sont montrés dans le dessin-animé. 

Des références Disney amusantes

La Belle et la Bête est le cinquième long-métrage Disney à mettre en avant une histoire de couple princier. Belle succède à quatre princesses qui sont subtilement citées dans L’Histoire de la Bête.

  • Blanche-Neige, dans Blanche-Neige et les sept nains : « Abattre un élan ou vaincre un ours était tout autant gratifiant si ce n’est plus que de se frotter à des pommes empoisonnées ou des nains colériques. »
  • Aurore, dans La Belle au bois dormant : « Selon les croyances populaires, ils [les princes] devaient chevaucher par monts et par vaux, vaincre dragons impétueux et cruelles marâtres dans le but unique de sauver de Belles au bois dormant et de les réveiller d’un premier baiser d’amour. »
  • Cendrillon, dans Cendrillon : « Ton ami a résolu le mystère de la pantoufle de verre », « Il a fini par épouser une roturière, une simple servante ». Ainsi ce roman laisse entendre que dans cet univers tous les princes se connaissent !
  • Ariel, dans La Petite sirène : cette fois-ci la princesse Ariel n'est pas mentionnée dans le livre, en revanche c'est le cas d'Ursula, la méchante de l'histoire présentée comme "sorcière des mers". « elle a été secourue par notre amie Ursula » disent les trois sorcières, ainsi toutes les méchantes de l'univers Disney se connaissent également !

Les sorcières ont une apparence décrite avec précision : leurs cheveux sont noirs corbeaux, leurs visages très pâles et leurs lèvres très rouges : impossible de ne pas penser à l'aspect physique de l'héroïne Blanche-Neige. Ces trois sorcières pourraient-elles être une version démoniaque de la première princesse Disney ? Les fées vont par trois dans La Belle au bois dormant, il s'agit de Pimprenelle, Flora et Pâquerette. Ici les enchanteresses forment également un trio (Circé est souvent mise à l'écart), en beaucoup plus diabolique.

L’Histoire de la Bête est une version qui complète bien le Disney La Belle et la Bête. Elle est cohérente mais n'apporte pas grand chose à l'histoire. Bien que le Prince soit au centre du roman, on ne s'attache pas à lui. Les scènes où il fait preuve de bonté ne sont pas ou peu retranscrites (il s'agit des scènes avec Belle que nous connaissons déjà). Nous apprenons que c'était un homme exécrable avant (tel qu'on s'en doutait, voire pire) mais nous n'apprenons rien de nouveau de la façon dont il voit Belle, comment il s'est attachée à elle et a ressenti des sentiments véritables. Le dessin-animé remplit bien ce rôle mais j'aurais aimé avoir plus de détails sur les ressentis intérieurs de la Bête.

Cette lecture a été pour moi agréable et divertissante, je recommande ce livre à tous les adorateurs de La Belle et la Bête qui ont envie d'en lire une version libre qui met en avant le personnage du Prince / la Bête !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Claudia 18/04/2017 13:58

C'est une version que j'aimerais bien découvrir, je vais essayer de me procurer le livre. J'apprécie votre article, car il est complet et ça me permet de me faire une idée réelle de ce qui m’attend.

Claudia 21/04/2017 07:03

Merci à vous ;-)

Tonks 20/04/2017 13:26

Merci beaucoup pour le compliment, bonne lecture à vous ! :)