Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les expériences de Tonksounette

Mes découvertes, voyages et coups de coeur... et beaucoup de Disney !

Mon avis sur En Avant, le dernier film Disney • Pixar

Mon avis sur En Avant, le dernier film Disney • Pixar

En Avant

 

  • Réalisé par Dan Scanlon avec Thomas Solivérès, Pio Marmai et Tom Holland.
  • Synopsis : Dans la banlieue d'un univers imaginaire, deux frères elfes se lancent dans une quête extraordinaire pour découvrir s'il reste encore un peu de magie dans le monde.

 

ATTENTION SPOILERS (Ils sont très légers mais je vous aurai prévenu)

 

J'ai découvert le projet du film En Avant lors de l'Expo D23 2017 lorsque John Lasseter a annoncé une future production Pixar, au titre à l'époque inconnu, par le biais de concepts-art qui montraient un univers fantastique avec elfes et licornes. Très réjouissant à l'époque ! Hélas au fur et à mesure de la promotion du film je n'étais plus emballée, ni par les affiches ni les bandes-annonces. Visuellement je n'accrochais pas à l'univers, le design me faisait penser à un Dreamworks de type Les Trolls ou un film comme Les Schtroumpfs. Je n'ai d'ailleurs pas été conquise pendant le film, Pixar nous ayant habitué à l'excellence je m'attendais à un réel effet wahou que je n'ai hélas pas ressenti.

En Avant est construit comme un vrai conte de fées. Nous avons des héros, une quête, un objet magique, des opposants, des adjuvants et un succès final. Les opposants ne sont ici pas de réels méchants, l'ennemi principal est le temps, les autres sont les policiers (qui ne vont pas mettre trop de bâtons dans les roues des deux frères) et une créature magique vite écartée. Les adjuvants sont deux femmes guerrières dont le rôle, aussi essentiel qu'habile, n'est pas le fruit d'un élan de féminisme forcé au sein d'une histoire portée par des personnages masculins. L'objet magique est au coeur de l'action et est presque un personnage à part entière !

 J'ai trouvé la relation fraternelle très touchante dans En Avant et étrangement j'ai pu plus facilement m'identifier à Ian et Barley qu'à Anna et Elsa de La Reine des Neiges. Cependant, il m'a fallu attendre 1 h 30 de film pour ressentir vraiment de l'émotion (d'habitude devant un Pixar les larmes me viennent beaucoup plus tôt) et la scène finale m'a beaucoup bouleversée, j'ai fondu en larmes à un moment où je n'y croyais plus. C'est également un film qui m'a fait ressentir de la peur, dans le sens où je me suis attachée très vite aux frères en voulant qu'ils réussissent à revoir leur père à tout prix. J'ai eu peur qu'ils échouent pendant tout le film. Ian et Barley frôlent les échecs de scène en scène et j'avais vraiment de la peine pour eux à chaque fois !

Le thème de la perte d'un être cher est récurrent chez Pixar et personne ne peut y rester insensible tellement ce sujet est universel. En Avant dégage moins de poésie que Coco ou Là-Haut mais il n'en reste pas moins un beau film où l'acceptation du deuil est traitée avec douceur.  Malgré tout je pense qu'après une vingtaine de longs-métrages qui portent sur l'abandon et le deuil, Pixar devrait essayer d'autres approches pour procurer de l'émotion avant que le spectateur ne se lasse de cette technique certes efficace mais répétitive.

On remarquera que pendant la scène de l'arrestation de Ian et Barley, la policière fait mention de sa compagne qui a une fille. Cette relation homosexuelle sous-entendue arrive comme un cheveu sur la soupe, l'air de dire : "chez Disney nous sommes moderne et intégrons la communauté LGBT dans nos production". Je salue cette intention première mais je l'ai aussi trouvée maladroite et hypocrite, au même titre que le bisou de deux femmes dans l'épisode 9 de Star Wars. Dans ces deux exemples il s'agit de personnages plus que secondaires dont la sexualité mentionnée de façon forcée n'apporte rien à l'histoire. Je dis un grand oui aux personnages gays mais s'il vous plait Disney, si vous voulez aller au bout de cette idée, ayez le cran d'inclure l'homosexualité dans des personnages principaux et de façon naturelle !

Si le design des personnages elfes m'a laissée de marbre, j'ai en revanche eu un coup de coeur pour la dragonne de compagnie qui s'appelle je crois Furieuse (Blazey en anglais, si on le prononce à la française c'est hilarant) et je vais de ce pas aller acheter la peluche... J'ai adoré aussi le dragon de pierre, beaucoup trop chou pour être effrayant ! J'ai également aimé le fait que les licornes soient présentées comme des nuisibles ou des bêtes féroces, c'est plutôt original et très drôle.

Les bandes-originales des films Pixar sont souvent très marquantes. Il n'y a pas de chanson dans ce film mais des musiques instrumentales vraiment très belles qui m'ont donné envie de les écouter indépendamment, dès qu'elles seront disponibles sur Spotify. 

Difficile pour un film Pixar de faire suite à 25 ans de réussite et des spectateurs de plus en plus exigeants. Par l'univers fantasy et les graphismes inhabituels, les studios sont sortis de leur zone de confort et ont proposé quelque chose d'assez atypique. On est bien loin du génie artistique, scénaristique et audacieux de Coco mais En Avant nous émeut par le message continu du film qu'on ne profite jamais assez des gens qu'on aime. 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Alizee 23/03/2020 13:54

Perso je n'ai pas trop aimé. Il fait partie à mon sens de ces films "oubliables", qui ne me marqueront pas. J'étais pourtant super emballée par l'univers féérique au départ, mais comme tu dis, il y en a un peu marre des histoires de deuil, de mort etc. Pour citer je ne sais plus qui, il est plus difficile de faire rire que de faire pleurer. Pour moi ça devient un peu facile cette tendance au pathos pour faire pleurer le public. Bref, déçue.

CLAIRE 09/03/2020 11:24

T'as globalement tout dit ! Je suis plutôt déçue de ce film dans le sens où c'est un Pixar, donc je m'attendais à plus. Pour un Dreamworks j'aurais pensé que c'était un bon travail. Ce n'est malheureusement pas la première fois qu'ils me déçoivent (Le Voyage d'Arlo avait été loooooong.)
Clairement, il est temps de changer de thème et de passer à autre chose que le deuil. J'ai malgré tout hâte de voir Soul.